Samedi 26 Février 2022

Comme prévu -21° dehors ce matin, avec un ressenti de -27° (ici au Canada, ils appellent le ressenti : un refroidissement éolien), autant dire qu’il fait extrêmement froid !

Mais la neige a cessé de tomber et le soleil arrive.

Un coup d’oeil sous le capot pour voir les niveaux et si le liquide de refroidissement n’est pas gelé…

Tout à l’air ok, on prend d’abord notre petit déjeuner avant de tenter de démarrer, histoire que la température extérieure remonte un petit peu !

Et là pas de chance, impossible de démarrer…

Éric fait des tests, on a la batterie moteur, la batterie auxiliaire et une batterie neuve (Mais moins puissante) que l’on avait achetée au cas où !

Les trois batteries y sont passées, sans succès. Pourtant elles étaient bien rechargées, grâce au branchement électrique de toute la nuit.

On a fini par se résoudre et se dire que nous n’y arriverions pas seuls et qu’il nous fallait de l’aide.

Je suis retournée à l’accueil de l’hôtel pour leur expliquer notre problème et leur demander s’ils ne connaissaient pas un garagiste près à venir sur place pour nous dépanner (Nous sommes un samedi !)

Ils m’ont conseillé de contacter notre assurance et de voir avec eux … bon moi et mon anglais… ils ont accepté de téléphoner pour moi et l’assurance a dit qu’ils nous envoyait quelqu’un dans les 45 minutes ! Ouf.

Et 5 minutes avant l’arrivée de notre dépanneur… Éric a réussi à faire démarrer le fourgon !

Notre dépanneur s’est quand même penché sur notre cas, il a rajouté un produit spécifique froid extrême Canadien dans notre carburant et nous a expliqué comment nous y prendre au mieux pour démarrer avec ces températures !

Il était très sympa et nous a assuré que nous n’aurions aucun problème pour rejoindre Halifax et que les routes étaient dégagées ! Ça nous a coûté 60 CAD, mais il nous a bien rassurés. Pas besoin de mettre les chaînes !

On reprend la route ! Dernière ligne droite.

Il ne nous reste plus que 270 km à faire pour rejoindre Halifax.

Sur les conseils de Francis, Éric a positionné un carton devant le radiateur afin que la température moteur ne descende pas trop.

Cela a porté ses fruits, avec -12° tout au long de la route, la température moteur s’est maintenue presque à la normale.

Passage en Nouvelle Écosse !

Ça y est, nous voilà arrivés à Halifax !!!

On se dépêche d’aller laver Jolly dans un car-wash, on n’arrive plus à voir au travers du pare-brise, le liquide lave-glace ne dégèle pas.

Et logiquement le véhicule doit être propre pour être embarqué sur le cargo. On profite du temps relativement clément (il doit reneiger demain). Par contre l’eau et le savon gèlent sur la carrosserie, ça fait plein de paillettes…

Nous traversons Halifax pour aller dans un hôtel à seulement 3 kilomètres du port.

Nous avons pris 2 nuits dans cet hôtel. Éric a tiré un câble électrique depuis notre chambre, mais quand il a raccordé le fourgon, les diodes de la batterie moteur ont subitement chuté ! Du coup on a abandonné de recharger les batteries pour cette nuit. Espérons que nous n’aurons pas d’autres problèmes de démarrage…

Demain nous devons préparer Jolly pour son départ. Il doit être propre et avoir l’air vide. Donc nous avons du travail !

Nous allons aussi nous occuper des démarches administratives, de trouver un endroit pour passer un test PCR et sans doute prendre nos billets d’avion.

Tout s’accélère d’un coup … bon, sauf nos démarrages !

10 réflexions sur “Samedi 26 Février 2022

  1. Sébastien Camus

    Félicitations vous y êtes arrivés 👍🏻👏🏻
    Courage pour cette dernière ligne droite (surtout pour les formalités administratives 😏)
    Du coup vous rentrez bientôt en France?
    Gros bisous de nous quatre 😘😘😘😘

    J’aime

  2. Bonjour Sébastien, comme tu dis encore des formalités, l’espoir que Jolly démarre pour monter dans le bateau … bref quelques inquiétudes à surmonter !
    Du coup oui nous allons rentrer dans la semaine qui vient ! À très bientôt 😉.
    Gros bisous à tous les quatre.

    J’aime

  3. Ne rions pas ! Ça nous a traversé l’esprit de le pousser 😅. De l’hôtel au port d’embarquement c’était une rue en pente ! On sait ce soir qu’il a réussi son dernier challenge, ouf ! Plus qu’à monter dans le cargo.
    Bises à vous quatre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s