Vendredi 21 Janvier 2022

On a vraiment l’impression d’être au coeur d’un film américain !

Il y a quelques jours, on avait un risque de tsunami à San Francisco !

Hier soir on a reçu un mail de recreation.gov (National Park) pour nous prévenir qu’à partir de ce matin jusqu’à demain midi, des vents violents sont annoncés dans le parc et dans la Vallée de Yosemite !

Bon en principe, comme dit Éric, dans tout film américain le héros, en l’occurrence Jolly Jumper, s’en sort toujours à la fin !

Du moins on l’espère !

Déjà qu’à notre connaissance, Jolly Jumper est le seul clandestin que les douaniers américains ne veulent pas extrader dans son pays d’origine … Encore un sujet pour un autre film !

Réveil frais, 7° dans le fourgon, on avait un peu oublié !

Nous partons faire un tour dans le parc de Yosemite avant que les vents violents prévus ne nous obligent à quitter le parc. Le campground est fermé en prévision de la météo et les campeurs ne peuvent pas rester.

Trois cascades se succèdent pour former les Yosemite Falls (740 m).

La plus haute chute d’eau des États-Unis et la cinquième au palmarès mondial atteint son plus fort débit à l’approche de l’été.

Un sentier de randonnée, le Yosemite Falls Trail, longe les cascades.

Au bout du chemin apparaissent les écumes bouillonnantes de l’Upper Fall qui se jette du haut de la falaise, et le filet plus sage de la Lower Fall coulant un peu plus bas.

Upper fall en haut à droite et lower fall en bas
Tiens, on dirait 2 ours bruns …
Lower fall

Tunnel View, point de vue de Yosemite. Les glaciers ont raviné les falaises, et considérablement élargi le canyon creusé par la rivière Merced qui serpente en contrebas, masquée par une forêt de sapins.

La silhouette d’El Capitan (2 307 m) est impressionnante.

Sur la droite, l’impétueuse chute d’eau des Bridalveil Falls (« Le Voile de la mariée ») s’élance d’une falaise de 189 m de haut.

Nous quittons le parc Yosemite, un peu trop rapidement à notre goût, mais les conditions météos nous y obligent.

Nous descendons vers le Sud en direction d’un spot sur le parking d’un casino au nord de Fresno.

Très chouette spot, avec une superbe vue ! On a le droit de rester 5 nuits d’affilée !

C’est un très grand casino, avec un service de sécurité à la pointe, on y est allés faire un tour, on passe sous un portique et on met ses affaires dans des casiers comme à l’aéroport ! Il y a même un enregistrement facial ! En plus le casino est entièrement fumeur, on est ressortis de là bien enfumés !

Par contre aucune réception téléphonique, je profite d’une « insomnie » pour faire le blog à 3h00 du matin, il y a un peu de réseau à cette heure là !

Et on n’est pas les seuls à dormir sur le parking du casino !

Visibilité réduite pour la conduite !

Grande première : le voyant défaut moteur n’est pas resté allumé de toute la journée !!! Est-ce grâce aux produits nettoyant les injecteurs que l’on rajoute à chaque plein …? Est-ce la conduite en montagne qui a plu à Jolly ? Où le Dieu « mécanique » qui a eu pitié de nous …?

On espère que ça va durer et que nous n’aurons pas d’autres soucis …

Du coup notre réflexion nous incite à retourner sur Halifax en passant par le Sud (Par exemple Phoenix, Dallas, Memphis…) pour éviter les grands froids, en espérant que d’ici à notre remontée les températures sur le nord-est de l’Amérique soient plus clémentes.

Nous prévoyons, si tout va bien … d’arriver courant Mars vers Halifax.

4 réflexions sur “Vendredi 21 Janvier 2022

  1. Philippe Bailly

    Salut les amis , sage décision ! La route 66 va vous aider à retourner les le nord est ! En passant par Dallas , faites une pause au gaz monkey Garage ils sont exceptionnels ! Les décors grandioses sont donc encore à venir ! Grâce à vos romans photos journaliers nous vous suivons à la trace ! Grand merci pour toutes ces photos ! Bises à vous deux.

    J’aime

  2. Anne-Béatrice

    Hourra !
    Grâce à votre altitude et à la température hivernale, le capteur retrouve peut-être seulement maintenant la plage de ses références d’échelle !

    Avez-vous un itinéraire qui privilégierait de grandes routes goudronnées et pas trop chargées en sable ou poussières, une atmosphère plus sèche et sans trop de sel ? Le risque passe alors au conducteur s’il s’endort… !

    Bonne route ! Bises.

    J’aime

  3. Bonjour Anne-Béatrice, comme tu dis hourra !
    C’est sûr que notre objectif est de faire le maximum pour privilégier les grands axes. Après si nous devons traverser des régions désertiques nous ne sommes pas à l’abri d’avoir de la poussière…
    Nous verrons bien !
    Bonne fin de journée 🙂. Bises.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s