Mercredi 19 Janvier 2022

Malgré nos craintes concernant le quartier de notre spot, la nuit a été calme !

Nous sommes retournés aux douanes avec tous nos documents et ça y est, nous sommes fixés !

Nous avons encore dû faire quelques allers/retours auprès de la douane, pour remplir d’autres documents … mais nous savons maintenant qu’il sera « quasiment » impossible de renvoyer Jolly Jumper par Oakland …

Le douanier qui était à l’accueil (toujours le même depuis hier, il n’en peut plus de nous voir) à fini par appeler un officier supérieur pour qu’il regarde nos papiers.

Cet officier nous a pris tous nos documents, sans nous dire un mot, même les documents qui n’avaient aucun rapport (?) Il a tout sorti, tout mélangé, tout laissé en plan pour finir par nous dire que son collègue de l’accueil allait nous aider ! Le tout en nous regardant d’un air méprisant…

Bref une très mauvaise impression.

Le douanier de l’accueil a fini par nous faire comprendre que nous avions bien rempli les papiers d’importation du véhicule, mais que maintenant il fallait faire passer ces documents à un organisme de Californie pour immatriculer le fourgon aux USA de façon à après pouvoir l’exporter des USA ! Il n’a pas su nous dire le temps que toutes ces démarches prenaient.

Eux en tant que douaniers ne s’occupent pas de ce type de formalités car ils font partie du gouvernement des États-Unis mais la Californie a un statut particulier et n’est à priori pas régie de la même façon par les douanes …

Tout cela n’est pas très clair et pour nous très compliqué et pour tout dire on trouve ça assez stupide.

Maintenant c’est peut-être pareil en France avec les douanes. Nous n’avons pas l’habitude.

En résumé, si on veut rapatrier notre Jolly Jumper en France, il nous faut l’accord des douanes concernant son importation, l’immatriculer aux US et faire une demande d’exportation de notre véhicule français pour la France …

Tout ça parce que les douanes américaines n’ont pas tilté lorsque nous avons passé la frontière entre le Canada et le Maine en Octobre 2019 pour nous faire un document de passage de douane du véhicule …

Alors qu’ils ont vu le fourgon puisqu’ils l’avaient fouillé et que nous leur avions dit que nous l’avions fait venir de France par cargo …

On a commencé à réfléchir à la suite en allant faire notre lessive…

À présent nous devons prendre des décisions.

Nous n’avons pas tellement de choix. Nous devons retourner à Halifax au Canada … si Jolly Jumper veut bien nous mener jusque là bas …

Au plus court il y a environ 6000 kilomètres.

Mais cela veut dire que l’on passe par le Nord et les températures sont actuellement polaires sûrement jusqu’à la fin février.

À titre d’exemple à Montréal, la nuit il fait -28°C :

Sans compter qu’une seconde vague de froid est prévue pour février.

Et nous voudrions éviter de faire trop de kilomètres pour préserver Jolly.

L’autre option est de redescendre vers le Sud, quitte à refaire presque la même route qu’à l’aller, mais cela fait environ 2000 kilomètres de plus.

En attendant nous avons quitté les environs de San Francisco en direction du Parc National Yosemite.

On dit que la nuit porte conseil, bon là on dort sur le bord d’une autoroute, c’est tout juste si l’on s’entend parler, pas sûr que la réflexion porte ses fruits !

On verra demain !

Notre spot, presque sur l’autoroute !

6 réflexions sur “Mercredi 19 Janvier 2022

  1. Marine

    On se croirait dans l’administration des fous d’Astérix ! Vous n’avez pas le bon formulaire …
    Vous avez regardé pour l’histoire de l’immatriculation ? Hormis devoir disposer d’une adresse (ce qui en soit est déjà compliqué) le reste est peut-être simple …?
    Quelle poisse tout ça …
    Bon courage !

    J’aime

    1. Ah c’est vrai que je n’avais pas pensé à la BD d’Astérix, mais c’est plutôt bien représentatif 😁 !
      Pour ce qui est d’effectuer les démarches administratives, hormis effectivement le fait qu’il nous faudrait une adresse et un numéro de téléphone américains… on ignore la durée que cela prendrait. Et même la compagnie maritime West Coast que nous avons contactée pour rapatrier le fourgon en France nous a dit que notre cas était très compliqué et conseillé de faire réparer le fourgon avant de reprendre la route pour Halifax ! Si même eux n’y croient pas … il y a un moment où on cesse de s’acharner ! On va réfléchir, la route du Nord plus courte, ou le Sud, 2000 kilomètres de plus, mais moins exposée au froid 😉 ! Et en espérant que le fourgon puisse tenir une telle distance…
      Gros bisous à tous les quatre !

      J’aime

  2. Sébastien Camus

    Coucou les amis,
    Je me disais pour résoudre le problème de la distance à parcourir avec Jolly jusque Halifax que vous pourriez peut-être utiliser le train.
    Mettre Jolly sur un train de fret direction le nord de USA au plus près de la frontière. Du coup vous n’auriez plus qu’une petite partie de chemin sur la route avec Jolly.
    Mais peut-être est-ce aussi compliqué avec cette administration américaine.
    A méditer donc.
    Courage ne lâchez rien !

    J’aime

    1. Coucou Sébastien, c’est vrai que l’idée nous a traversé l’esprit ! Après effectivement on redoute les tracasseries administratives américaines et le coût… et en plus il faudrait attendre fin février, début mars pour espérer que les températures au Québec soient remontées.
      En tout cas c’est super gentil à toi de nous chercher des solutions et on est toujours preneurs d’idées !😉
      Gros bisous à vous quatre !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s