Dimanche 22 mars

Le vol se passe très bien, on a même droit à boire du champagne !

Beaucoup de personnes portent des masques, c’est un peu étrange. Avant ce n’était que des personnes d’origine asiatique, mais maintenant c’est tout le monde. Des habitudes vont sûrement changer après cette pandémie !

Presque 11 heures de vol, j’ai eu le temps de voir au moins 5 films !

C’est un peu curieux, je ne visionne plus les films se passant en Amérique de la même manière, les sirènes, les rues, les buildings, le métro, la campagne, les passages à niveau, le bruit des trains, les voitures, les maisons en bois me sont beaucoup plus familiers !

Dernièrement j’ai lu qu’en Amérique, depuis la pandémie du coronavirus, les ventes d’armes avaient très largement progressé !

Alors comme j’ai du temps, (sur les 5 films visionnés, tous ne se valent pas), j’ai consulté internet avant de prendre l’avion, pour mieux comprendre et rédigé ce dernier blog !

Il y a vingt-sept amendements qui ont été ratifiés depuis la signature de la Constitution originelle du 25 septembre 1789.

À titre de comparaison, le texte fondamental de notre Révolution française « La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » date du 26 août 1789, soit seulement un mois avant celui des américains.

Revenons en Amérique. Les dix premiers amendements sont connus sous le nom de la « Déclarations des Droits des États-Unis ».

Pour le sujet d’aujourd’hui, voici uniquement les deux premiers :

Le premier amendement :

« Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre« .

Le deuxième amendement :

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé« .

Les « Pères Fondateurs » ont donc inscrit ce deuxième amendement en raison de l’oppression subie par le peuple américain, infligée par une armée professionnelle lors de la guerre civile ; ils ont donc estimé qu’ils seraient mieux protégés en ayant une « milice » interne, armée, qui pourrait désormais se défendre elle-même.

Les fusillades aux États-Unis entretiennent systématiquement le débat sur le droit de posséder et de porter une arme à feu, et soulèvent la question de sa légitimité. Chaque État a une législation différente sur le sujet, et les lois valables chez certains d’entre eux ne traversent pas les frontières des autres.

Aux États-Unis, le port d’arme est d’abord réglementé au niveau fédéral, puis par chaque État.

Ce 2ème amendement a donné lieu à maintes controverses sur son interprétation, et les magistrats en robe longue de la Cour Suprême ont eu des difficultés à énoncer une règle d’application claire et uniforme. Certains défendent ce droit fondamental à tout prix, d’autres affirment son côté obsolète et limitent sa portée pratique…

La Cour Suprême a décidé qu’« un particulier peut posséder une arme à feu ; mais que ce droit n’est valable que pour se défendre ».

Et c’est là, que les interprétations divergent… Car le concept  « Stand-your-ground », signifie « défendez-vous » dans certains États, ou « tirez d’abord » dans d’autres.

Alain (le beau-père de Michael) m’a dit que si l’on devait comparer le dictionnaire Américain avec celui des Anglais, celui des Américains serait sûrement plus gros. Non pas qu’ils utilisent plus de mots, (c’est sûrement le contraire), mais d’un État à l’autre, la signification d’un mot n’est pas forcément la même. Pas très loin, mais légèrement différente.

Aux États-Unis, plusieurs études ont eu pour objet d’évaluer quels étaient les États possédant, par habitant, le plus d’armes.

En juin 2015, une revue médicale publie un article faisant le lien entre la culture des armes et leur possession par État. (d’après un sondage fait auprès de 4 000 citoyens américains).

L’état qui comporte le taux de possession d’armes par ménage le plus important est l’Alaska, (avec plus de 60 %), et celui qui en a le moins, Delaware (avec 5 %).

Bon, après avoir vu certains États durant notre voyage, la plupart des Américains, non urbains, vivent dans des coins relativement reculés, en pleine nature. La chasse est sûrement une passion et un plaisir (ici, les animaux sauvages sont très nombreux), mais pour d’autres c’est peut-être une question de subsistance, comme je l’imagine en Alaska.

Donc pour moi, mais je peux me tromper, les résultats de cette revue sont à interpréter avec beaucoup de réserve. De plus, je ne suis pas sûr que ce soit en Alaska qu’il y ait le plus de tuerie !

Comme le dit Alain, les américains sont un peuple d’immigrants, qui ont forgé ce pays et qui se sont battus tout le temps pour vivre ici. La grande majorité d’entre eux a conservé ses gènes historiques et ne changera pas ce 2ème amendement.

Alain, nous a aussi dit que la vie en Amérique est relativement dure dans un environnement qui est resté très naturel avec tous les risques qui sont liés (tornade, serpents, ours, désert, …).

Autre paroles d’Alain :  » La nature n’est pas humaine, c’est les humains qui s’accommodent avec la nature ». Sur le coup, je n’avais pas compris, mais en faisant cet article, je commence à percevoir le message d’Alain.

Le petit déjeuner !

Voilà, nous arrivons à Paris Charles de Gaulle à 11 heures, heure locale.

Notre A380.
Les Stroumphs avec leurs bagages !

Nous retrouvons Bérénice, qui est arrivée de Montréal à 6h00 du matin et qui a attendu notre arrivée.

Nous sommes de nouveau réunis.

Nous prenons un taxi pour rentrer directement à Saint Arnoult.

Voilà, maintenant, nous allons rester confinés comme tout le monde (actuellement en France et sûrement bientôt dans l’ensemble des États-Unis).

Même avec le confinement, nous avons plaisir de nous retrouver plus proches de notre famille et nos amis (d’enfance, de travail, de voisinage et nos commerçants).

Nous avons prévu de retourner en Arizona chez Michael, juste après la pandémie quand nous pourrons retourner aux USA et passer au Canada.

Il faut bien s’occuper du fourgon.

Au mieux, Tim l’aura réparé, on le récupère, direction le Canada (Halifax). Le passage par un port Américain semble bien compliqué et le sera encore plus après.

Au pire, il faut le mettre à la casse et récupérer ce qui peut l’être (Et là, j’ai un énorme pincement au cœur, rien qu’à y penser) !

J’avais prévu de terminer ce blog par l’élaboration d’un bilan de ce voyage, mais il sera réalisé plus tard à notre retour du deuxième périple après la pandémie.

Cette fin de voyage très bouleversée aura pour conséquence de modifier nos poursuites d’aventures par rapport à nos plans initiaux, mais le propre de l’homme est de s’adapter et de continuer d’agir.

Il nous reste principalement des bons souvenirs (surtout quand j’entends Sophie parler de notre voyage avec les personnes rencontrées). Les dernièrs jours sont un peu plus cahotiques, mais grâce à la famille de Michael, la transition a été plus douce.

Un grand merci pour tous vos messages de soutien, quel que soit le mode choisi, tout au long de nos 6 mois de périple !

Nous ne manquerons pas de donner des nouvelles dès que nous pourrons retourner à Flagstaff pour nous occuper du fourgon et bien sûr retourner voir Michael et sa famille.

D’ici là, nous vous souhaitons de vous porter le mieux possible en espérant que chacun d’entre vous résistera au virus …

8 réflexions sur “Dimanche 22 mars

  1. Les Gloutons

    Degemer mat ar vro ou bienvenue au pays de la part des Bretons;
    Bon, on devrait vous dire bon retour plus exactement. Annie et moi sommes vraiment très soulagés de vous voir rentrer. On avait une peur bleue que vous restiez là-bas et attrapiez ce foutou virus. Ne connaissant pas bien le système de santé Américain, vous auriez certainement eu maintes difficultés pour vous en sortir. A vous lire, je comprends que le coup de blues est derrière vous et que vous avez à nouveau des projets. C’est parfait.
    Grosses bises à toute la famille et à bientôt.
    Annie et Michel

    J’aime

    1. Demat les Gloutons !
      Merci à vous deux !
      C’est sûr que nous étions inquiets à l’idée d’attraper ce virus aux USA, nous avions une couverture sociale, mais jusqu’où aurait elle fonctionné…
      De plus nous craignions d’être un facteur de risque pour Michael et sa famille.
      Au moins si nous sommes contaminés ici, nous sommes tous les trois à la maison dans notre environnement.
      C’est vrai que l’espoir fait vivre et que nous aurons certainement bien d’autres projets avec ou sans fourgon …
      Quoi qu’il arrive, nous retournerons en Arizona dès la fin de la pandémie, en espérant que celà ne durera pas indéfiniment !
      On vous souhaite d’être en bonne santé, prenez soin de vous.
      Gros bisous. Kenavo !

      J’aime

  2. Anonyme

    Ah voilà enfin une bonne nouvelle, vous êtes chez vous
    comme votre maison va vous paraître grande et plus agréable que d’être confiné dans jolly jumper
    Vous nous avez fait vivre 6 mois d’évasion
    Merciiiiii

    J’aime

    1. Merci ! Oui c’est vrai que notre maison nous parait plus grande que Jolly Jumper, mais le confinement commence plutôt ici plutôt que dans le fourgon …
      Merci en tout cas pour cette fidélité tout au long de ces six mois de voyage, nous espérons bien vivre d’autres « aventures » par la suite. Nous ne pouvons pas finir sur une note aussi mitigée 😉 !
      Bonne continuation !

      J’aime

      1. Ah ça les mystères de l’informatique… Est ce lié au Coronavirus… ?
        Nous vous espérons en bonne santé tous les quatre !
        Et merci de nous avoir suivis et supportés… On arrivera peut être à une suite et fin !
        Gros bisous.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s