Mercredi 4 mars

Toujours très grand beau temps froid ce matin.

Au démarrage du fourgon, un voyant d’incident sur l’injection s’est allumé. Nous avons pu partir, mais nous restons perplexes sur ce point …

La rive sud du Grand Canyon est bordée d’innombrables belvédères aménagés. Des points de vue différents, plus ou moins réputés et fréquentés. Nous en avions fait un certain nombre lors de nos randonnées et aujourd’hui nous décidons d’en faire trois autres avant de quitter le Grand Canyon.

Nous commençons par Yavapai Point : 

Ce point de vue comporte un musée géologique.

Les différentes couches de sédiments du Grand Canyon sont donc comprises entre 200 millions à presque 2 milliards d’années (au fond du fleuve Colorado).

La plupart des sédiments ont été déposés sur les fonds de mers chaudes et peu profondes, à une époque où la zone n’était pas aride.

Il y a environ 6 millions d’années une grande rivière (l’ancêtre du fleuve Colorado), a commencé à éroder le Grand Canyon.

Les climats humides durant l’âge de glace, il y a 2 millions d’années, ont augmenté le travail d’érosion du Grand Canyon, qui était presque aussi profond qu’il l’est actuellement.

L’activité volcanique a déposé de la lave sur la zone il y a 1,8 million à 500 000 ans. Des barrages de lave ont bloqué le fleuve Colorado, formant des lacs qui atteignaient environ 610 mètres de profondeur.

La fin de la dernière ère glaciaire et l’activité humaine qui s’en est suivie a considérablement réduit la capacité du fleuve Colorado à éroder le canyon.

Mather Point : Incontournable. C’est LE belvédère du Visitor Center. Si le centre est installé ici, ce n’est pas un hasard. Il paraît qu’il s’agit de l’un des plus beaux points de vue sur le Grand Canyon.

On peut apercevoir de là, le sentier « South Kaibab Traihead », que nous avons fait hier. 

On distingue un petit « zig-zag » sur la roche, c’est la partie du sentier de notre randonnée de la veille !

Et voici la dernière vidéo de ce trail fait hier :

Sur le bord de la route, nous croisons un magnifique cerf-mulet toujours pas farouche !

Desert View : Ce sera notre dernier arrêt avant de quitter le Parc du Grand Canyon.

Il nous offre un panorama sur le Colorado. Là encore, le point de vue est différent de ce que l’on a pu voir auparavant. Le fleuve Colorado y est parfaitement visible. On peut même apercevoir quelques rapides.

Bon, nous sur notre photo, on aperçoit à peine le fleuve dans les méandres du Canyon …

On prend le temps de visiter la Desert View Watchtower. Construite au bord du vide, en 1932, cette tour d’observation est une parfaite réplique d’une tour indienne préhistorique.

Le plafond

Nous reprenons la route vers Flagstaff, en chemin le moteur du fourgon s’est arrêté deux fois et le voyant est toujours présent …

Nous faisons quelques courses dans un Walmart de Flagstaff, mais ici, on est prévenus.

Nous achetons un produit que l’on rajoute au diesel pour nettoyer l’injection !

Pour être plus sûrs de notre diagnostic, nous passons chez un NAPA (magasin de pièces détachées spécialisé dans l’automobile).

Une charmante employée essaye de faire un diagnostic avec son appareil qui se branche sur notre fourgon. On ne savait pas qu’il y avait une telle prise !

Pas de chance, il n’est pas compatible avec les modèles européens !

Elle nous explique que le diesel américain n’est pas aussi raffiné que ceux d’Europe et que nous sommes à plus de 2000 m d’altitude. De ce fait, il y a sûrement encrassement de l’injection couplé avec le manque d’air. Le produit que l’on a acheté est parfait et à mettre tous les 4500 km.

Nous voilà un peu rassurés et repartons pour un spot dans les bois à la sortie de la ville de Flagstaff.

Il fait nuit, nous cherchons un emplacement dans cette forêt et voilà que l’on s’embourbe et pas qu’à moitié !!! Les deux roues avant et une roue arrière … La galère.

Je sors ma pelle et je creuse dans cette terre molle, lourde qui colle en paquets sous nos chaussures. Nous essayons de chercher des pierres plates, des morceaux d’écorce de bois,et même des pommes de pin …

La photo est floue, parce que Sophie s’est dépêchée, ce n’était vraiment pas le moment de faire des photos !

On fait chauffer le moteur à force d’accélérer pour s’en dépêtrer, le ventilateur de refroidissement tourne à tout va (il fait pourtant pas loin de 0 degré), ça sent le caoutchouc chaud (les pneus fument) on commence à se demander s’il ne va pas nous falloir passer la nuit dans ce bourbier !

Après une petite heure, on réussit enfin à s’en sortir ! Ouf !

Oui mais voilà, le moteur s’arrête tous les 100 mètres !!! On réussit à avancer sur 3 km en redémarrant donc à chaque arrêt et à nous mettre en sécurité sur un chemin le long d’une route en direction de Flagstaff, qui se trouve à présent à une quinzaine de kilomètres.

Et bien sûr nous sommes sans connexion !

Espérons que nous n’aurons pas à pousser le fourgon, il est beaucoup trop lourd !

On verra bien demain. J’ai mis le produit dans le carburant, mais il n’aura pas encore fait son office …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s