Samedi 29 février

Spot très tranquille, nous étions quatre fourgons espacés de 100m les uns des autres ! C’est dire la place que l’on avait.

En fait, ce lieu doit servir de terrain d’exercice pour les 4×4 à voir les traces de roues !

Et en regardant de plus près, c’est aussi un terrain d’entraînement pour tir à balles …

Nous avons retrouvé différents types de cartouches, du 9 mm, du 22 mm et du 45 mm. Bon je n’y connais pas grand chose, mais c’est ce que j’ai pu lire sur les douilles.

Pour repartir, nous avons joué au 4×4, mais heureusement, le terrain n’était pas humide, car sinon ça aurait été la catastrophe (on avait consulté la météo pour s’assurer de cet emplacement !)

Sur la route les dernières Arches.

Je fais une photo de cette montagne et reviendrais dans dix mille ans pour voir si de nouvelles Arches ne se seraient pas créées à cet endroit !

Hier, dans le parc des Arches, nous avons discuté avec une Canadienne (agricultrice de céréales et légumes, âgée de 67 ans et toujours en activité).

Elle parlait parfaitement le français. Nous croyions qu’elle venait du Québec.

Et bien non, elle est d’une petite ville proche de Winnipeg de la province de Manitoba (au milieu du Canada).

Pour elle, la plupart des Canadiens de sa province parlent aussi le français, et il n’y a pas que les Québécois qui sont francophones.

Les noms de certains villages sont, Saint Malo, la Rochelle, …

D’ailleurs, ses origines sont de la Baie de Somme et celles de son mari de Château Thierry.

Ils recherchent des repreneurs et sont en contact avec un jeune Breton qui a fait un stage chez eux et qui serait très intéressé. Il suffit de voir les modalités (location des champs …)

Leur seul problème c’est la maison de la ferme familiale, qui a 100 ans cette année et à laquelle ils sont très attachés.

Halte près d’un lac après Monticello pour le repas.

Le lac est encore gelé par endroit.

Vues du lac avec les « La Sal Mountains » en arrière-plan.

Le paysage change à nouveau, nous voilà au coeur du Western !

Passage par Mexican Hat Rock :

La rivière San Juan :

Nous rentrons sur le territoire des Navajos.

On s’est fait une remarque avec Sophie. C’est fou le nombre de bouteilles vides qui sont sur les bas-côtés. Nous nous étions déjà fait cette réflexion la première fois que nous étions rentrés dans cette réserve.

Y aurait-il un rituel chez les Navajos de jeter leurs bouteilles par les vitres de leurs voitures ?

Nous repassons près de Monument Valley :

En passant, nous sommes allés revoir le garagiste (dont le père avait été parachuté au-dessus de Sainte Mère l’Église le jour du débarquement de Normandie) à qui nous avions acheté une plaque de l’Arizona.

Nous avons retrouvé dans nos provisions, une petite boîte en fer de chocolats de Normandie avec l’inscription du « D-day » et voulions la lui donner en souvenir.

Malheureusement la date de péremption était limite (pour mars 2020). Mais bon, il était tout de même content et a reconnu l’inscription « Normandie ».

Nous nous sommes arrêtés dans le Campground du parc « Navajo ». On y avait déjà passé une nuit très tranquille et en plus, c’est gratuit, ce qui ne gâche rien !

Avant le coucher de soleil, vue sur le canyon.

Travaux d’écriture avec le coucher de soleil du fourgon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s