Jeudi 13 février

Au final la nuit a été plutôt tranquille, à part les moteurs des pick-up qui vrombissent jusqu’à minuit …

Nous sommes toujours au Nouveau Mexique.

Nous quittons la ville d’Espanola pour nous diriger vers Taos, en empruntant la route 76 afin de voir le sanctuaire de Chimayo.

Un mot que l’on va rencontrer souvent au cours de notre journée est « Adobe ».

J’avais déjà donné la définition dans le parc Big Bend. Mais comme le dit tout bon manuel de pédagogie, la répétition, le plus important c’est la répétition !

Alors, l’adobe c’est de l’argile qui, mélangée à de l’eau et avec une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée puis séchée au soleil.

Il peut donc avoir des briques en adobe ou directement tout un mur.

Le Santuario de Chimayo, église espagnole en adobe, est un lieu de pèlerinage très important.

Quelques 30 000 pèlerins s’y rendent en marchant chaque Vendredi saint, afin d’emporter un peu de terre, considérée comme sacrée et dotée, dit-on, de pouvoirs guérisseurs.

Un pérégrino, ça nous parle bien !

Des béquilles et des cannes, que l’on aperçoit en grand nombre dans une salle attenant à la chapelle, viennent confirmer cette croyance. Malheureusement les photos étaient interdites.

La chapelle abrite des retables sacrés et des statues de bois peint.

Nous quittons Chimayó pour reprendre notre route vers Taos.

Nous traversons quelques villages souvent ignorés des touristes.

De belles vues sur les montagnes au loin.

L’église de Las Trampas (1760) est un sanctuaire en adobe de la période espagnole.

A Ranchos de Taos, l’église Saint François d’Assise aussi en adobe est certainement la plus peinte et la plus photographiée de tout le Nouveau-Mexique.

Bâtie de 1710 à 1755, cette église possède un chevet et d’énormes contreforts arrondis.

Des retables en bois peint.

C’est autour de ce lieu de culte que les Espagnols s’installèrent, plutôt qu’à Taos, quand ils revinrent d’exil après la rébellion de 1680.

Pour notre spot de ce soir, nous demandons l’autorisation de rester la nuit sur le parking du Casino de Taos.

Photocopie du passeport de Sophie et prise en note de notre immatriculation et c’est accordé.

Le Casino ferme à minuit et rouvre à 9 heures.

C’est un tout petit Casino, par rapport à ceux que nous avons fait depuis notre voyage en Amérique. Il doit y avoir moins d’une centaine de machines à sous, sans autres jeux (bingo, poker, black-jack, …).

Pour ne pas avoir l’air trop « pique-assiette », nous jouons 7$ et en gagnons 10$. On s’arrête sur ce gain de 3$ et repartons dans notre Home pour la soirée, la nuit promet d’être fraîche dehors !

Un point super apprécié de ce Casino, il est non fumeur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s