Jeudi 23 janvier

Nuit agitée pour cause de mauvaise météo : beaucoup de vent et de pluie, des orages et toujours une petite inquiétude concernant le niveau de l’eau, car c’était un gros coefficient de marée et on a vu en arrivant que l’eau était montée jusqu’au début du chemin où l’on se garait …

Finalement nous n’avons pas été emportés par les flots !

Au petit matin nous avons vu que nous avions eu des voisins durant la nuit.

La remorque c’est une chambre à coucher !!! Juste la place d’un lit …

On ramasse des détritus

Dernières vues sur le Golfe du Mexique.

À 7 h 15, normalement le lever du soleil ! Mais là, c’est brumeux.

On se balade sur la plage avec Jolly Jumper !

Les maisons sont toutes sur pilotis.

Sur la plage, nous rencontrons tous type de VR (Véhicules Récréatifs) :

Un bus transformé avec remorque, des fois qu’ils n’aient pas assez de place !
Le traditionnel « motorisé » tractant sa voiture
Une roulotte sans son pick-up !
Et même un bus scolaire de l’école buissonnière sûrement !

À force de traîner, on finit par déjeuner sur la plage.

Bon on n’ose pas toujours sortir nos table et chaises, d’abord il y a du vent et on préfère rester discrets …

Nous partons en direction de San Antonio.

Paysage très plat tout le long de notre route.

Nous constatons, depuis notre arrivée aux USA, que la question de l’handicap n’est pas qu’un vain mot.

Tous les lieux publics et même privés sont prévus pour les handicapés :

Sur le bord de la piscine d’un hôtel à la Nouvelle Orléans, un siège pour déposer une personne handicapée dans l’eau.

Dans un parc animalier, fauteuils roulants à la disposition des visiteurs.

Avoir un enfant, ce n’est pas un handicap à proprement parler (sauf peut être pour certains parents à certains moments…) Mais au même titre que les fauteuils roulants, on trouve sur des sites touristiques, quantité de poussettes en libre service !

Fauteuils électriques avec paniers de courses dans chaque Walmart.

À Miami, les places sur les parkings publics sont gratuites pour les handicapés.

500 $ d’amendes pour ceux qui prennent leurs places !

Sur leur « licence plate », pictogramme d’un handicapé

Dans chaque parc, camping et aire de repos, il y a systématiquement une table permettant aux fauteuils roulants de venir à table.

Des rampes d’accès pour fauteuils roulants sont présentes sur l’ensemble des bâtiments.

Aujourd’hui, plus dans les terres, nous avons traversé de nombreuses cultures ainsi que des élevages bovins. Le paysage est très plat.

Pour l’instant, nous sommes très loin de l’élevage intensif. Les troupeaux sont dans d’immenses champs.

J’utilise le mot troupeaux, mais les champs sont tellement grands, que les vaches sont très éloignées les unes des autres !

Il semble y avoir un taureau dans chaque troupeau (on n’a pas été voir tous les troupeaux !)

Nous arrivons dans le Goliad Stat Park & Historic Site près de la ville de Goliad à 150 kilomètres de San Antonio.

Il y a un camping qui ne devrait pas être trop cher, mais comme nous arrivons un peu tard pour les américains, à 18h00 l’accueil est fermé. Nous rencontrons un Ranger qui nous dit que l’on paiera demain avant de partir.

Dans cette région, qui n’est peut-être pas la plus touristique, il n’y a pas de spot (hormis celui-ci payant) à moins de 100 km.

3 réflexions sur “Jeudi 23 janvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s