Lundi 20 janvier

Au petit matin, 10°C intérieur pour 5°C extérieur !

Aujourd’hui, c’est un jour férié aux USA.

C’est le Martin Luther King Day.

Né à Atlanta (Géorgie) en 1929, il est assassiné en 1968 à Memphis (Tennessee). Pasteur baptiste Afro-Américain, militant non-violent pour le mouvement des droits des Noirs américains, pour la paix et contre la pauvreté.

Mémorial de Washington

Il organise et dirige des actions telles que le boycott, la défense du droit de vote, la discrimination et l’emploi des minorités ethniques.

Lincoln Memorial

Il prononce un discours célèbre le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington durant la marche pour l’emploi et la liberté.

Le fameux : « I have a Dreams ».

Nous prévoyons de visiter l’usine de TABASCO. Sur internet, elle ne semble pas fermée, malgré le jour férié, on verra bien, elle n’est qu’à 15 km de là.

C’est ouvert ! Nous visitons le musée, l’usine de production et les jardins pour 12,5$ par personne.

Usine d’embouteillage

« Tabasco » est un mot d’origine mexicano-indienne qui semble signifier « pays où le sol est humide » ou bien « lieu de corail ou de coquille d’huître » !

Musée

On peut télécharger un fichier PDF donnant toutes les informations en français. La visite se fait individuellement et c’est très bien fait.

Le processus de production n’a presque pas changé depuis les premières bouteilles vendues par Edmund McIlhenny à la fin des années 1860 (Toujours une entreprise familiale).

Ils emploient quatre variétés de piments pour couvrir toute la gamme de produits commercialisés.

La plus pimentée est la quatrième !

Pendant des années, les travailleurs des champs ont utilisé un bâton rouge afin de récolter uniquement les poivrons mûris à la bonne teinte de rouge ardent.

Des bâtons rouges

Puis les piments sont tout de suite écrasés, mélangés avec du sel, et conservés dans des barils en chêne pendant une période de trois ans. Les fûts sont recouverts d’une épaisse couche de sel (produit localement dans une mine de sel d’où le nom « La Saline ») afin de protéger son contenu des impuretés.

La pâte fermentée est ensuite mélangée avec du vinaigre. Puis repos pendant deux ou trois semaines. Ensuite, tamisée pour ôter les épluches et les pépins.

Une fois finie, la sauce TABASCO est envoyée à l’usine où elle est mise en bouteille de façon automatique.

La visite était très bien, très intéressante, nous l’avons faite à notre rythme, en prenant notre temps. Il y avait pas mal de petits films qui nous ont permis de mieux comprendre la fabrication du Tabasco et l’évolution de l’entreprise.

La bouteille de TABASCO déclinée en différents styles artistiques

Sur le parking de l’usine, nous avons fait la connaissance de Rob et Carole, artivant du Wisconsin.

Ils ont fait l’acquisition d’une caravane produite en Allemagne, super compacte et fonctionnelle.

Visite mutuelle de nos homes.

Puis après le repas, visite du parc d’Avery Island (la Saline), qui appartient depuis 200 ans aux familles apparentées à Tabasco soit Marsh, Avery et McIlhenny.

Ho ! un pont Gallo-américain !

La Saline est une curiosité géologique, une des cinq « îles » dans les marécages littoraux connus en français louisianais comme « maîches ».

Il ne s’agit pas d’une île au sens traditionnel du mot. La Saline se trouve à plusieurs kilomètres de toute étendue d’eau. Pourtant, l’île est entourée de marécages, y compris une maîche d’eau salée, une cyprière (un marécage
contenant un nombre important de cypres) et des bayous (rivières bourbeuses).

Edmund McIlhenny a dévelopé la propriété d’environ 69 hectares pour créer « Jungle Gardens » (« Les Jardins de la Jungle »).

À l’origine, ce terrain était le site d’une pépinière offrant des bambous, des azélias (azalées), des camélias et des iris.

Beaucoup de ces plantes étaient des hybrides que Ned a développé au fil des années. En 1935 Jungle Gardens est ouvert au grand public pour encourager la nouvelle tendance du tourisme automobile.

Visionnaire ce Ned !

On retrouve Rob & Carole

L’année suivante un objet, qui deviendra le centre d’attention du jardin, est acquis par un descendant : une énorme statue séculaire du Bouddha de plus de 900 ans. Nous n’avons pas pu la photographier, le pavillon où elle se trouve est fermé à clef.

Les jardins abritent aussi la plupart de la sauvagine (oiseaux sauvages) de l’île, y compris les
aigrettes blanches qui nichent de février jusqu’en août à « Bird City » (« La Ville des Oiseaux »).

Le rôle de l’île comme réserve naturelle remonte vers 1895, quand le fondateur McIlhenny a mis de côté plusieurs acres de terres sur la Saline pour établir une colonie sauvagine (pour les oiseaux sauvages).

Bon, il n’est que 16h30, mais nous n’avons pas le courage de faire beaucoup de km. Donc on retourne sur le parking du Walmart de ce matin.

Et il ne fait pas chaud ! Déjà plus que 8 degrés dehors, on va sûrement ressortir la bouillotte ce soir !

3 réflexions sur “Lundi 20 janvier

  1. Anne-Béatrice

    Quel talent de chroniqueur ! Bravo et merci. Vivent les Glouanec en voyage. 🙌🙏😘.
    Avec les piments bien rouges et 3 ans de fûts de chêne, je comprends mieux pourquoi ce TABASCO est trop fort !

    Et la caravane microcompacte… Impressionante ! Est-ce qu’elle permet d’éviter la clostrophobie ? Le lit et la douche et les toilettes et le coin cuisine logent dans cet habitacle ? Je vais essayer de trouver de la documentation !

    En tout cas, Merci pour ces découvertes passionnantes. Visiblement vous ne rencontrez que des étrangers

    J’aime

  2. Bonjour Anne-Béatrice, merci pour tes commentaires. Alors Rob et Carole sont Américains du Wisconsin, donc étrangers de la Louisiane, si l’on peut dire … ?
    Quant à leur caravane, aucun sentiment d’oppression à l’intérieur car tout est vitré (teinté), le toit se relève il y a une grande impression de volume et c’est hyper lumineux. Ça doit même être super pour voir les étoiles la nuit. Et si ils le veulent, il y a des rideaux.
    C’est plus au niveau sanitaires que ça doit manquer … On a vu leurs wc dans un placard dont le haut s’arrête à 1m50 (bonjour l’intimité 😋) et à priori pas de douche. Mais coin cuisine avec évier, gaz, réfrigérateur et même un MICRO-ONDES ! Du coup ils doivent se raccorder électriquement pour utiliser toutes les fonctionnalités, dont le micro-ondes.
    Bon EAP, bises à David et à toi !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s