Vendredi 10 janvier

Réveil tranquille sur le Golfe du Mexique.

Photo Art & Essai : des empreintes de pattes d’oiseaux sur le sable !

Une bonne journée qui commence bien pour des voyageurs comme nous en fourgon aménagé, c’est : Quand on a vidé les eaux grises, noires et fait le plein d’eau !

Et là on a bien commencé notre journée, donc on est heureux !

La quête d’un robinet d’eau est devenue un sixième sens pour nous deux.

De plus on a rempli la bouteille vide de propane.

Que pouvons nous vouloir de plus ?

Remplissage de la bouteille de propane 14$

Aujourd’hui, nous avons prévu d’avancer un peu plus sur la Louisiane, alors nous prévoyons de faire environ 300 km.

Les paysages changent.

Les luxueuses villas font places à des maisons plus simples.

Beaucoup de maisons sur pilotis.
Traversée d’un village reculé
Certaines maisons ne semblent pas avoir changé depuis des décennies !

Dans cette partie de la Floride, les Américains utilisent la technique du brûlot sur certaines parcelles.

Les feux dirigés éliminent la végétation morte, stimulent la croissance de nouvelles plantes et recyclent les nutriments dans le sol. Ils empêchent également la propagation des feuillus qui ombragent les herbes indigènes et les fleurs sauvages.

Certains arbres, comme le pin à longues feuilles, dépendent en fait de feux périodiques pour leur reproduction et leur croissance rapide. De nombreux animaux dépendent d’habitats adaptés au feu pour leur nourriture et leur abri.

Nous traversons la ville de Blountstown, où nous voyons beaucoup de maison très endommagées et de nombreux arbres cassés sur plus d’une centaines de km :

Nous avons photographié des maisons paraissant abandonnées !

C’etait en octobre 2018, l’ouragan « Michael » qui a traversé le Panhandle de Floride, la région la plus à l’ouest de l’État. Ça été la tempête la plus féroce de la région de l’histoire enregistrée.

Presque toutes les 6 000 maisons dispersées dans les bois du comté ont été endommagées et certaines ont été détruites. Des vents de 150 mph (241 km/h) ont déraciné les arbres, maisons et poteaux électriques.

Idem, les photos des arbres arrachés ne reflètent pas bien la catastrophe causée par cette tempête !

Courses locales :

Le plus compliqué c’est qu’il n’y a aucun prix !

Nous posons les valises de Jolly Jumper à Morrison Springs Park, près de la ville de Ponce de Léon.

Bon, il est 17h30, à cette heure, le parc ressemble plus à un film d’épouvante avec ces arbres sortant du plan d’eau …

On verra demain en plein jour.

Art & Essai

Aujourd’hui nous avons traversé des forêts de pins qui nous font penser aux forêts de pins des Landes. Par contre entre le paysage de ce matin et celui de ce soir, aucune comparaison, ce soir ça nous semble plutôt glauque. On aimait bien le bord de mer et les palmiers, malgré les moustiques ! Mais la température est toujours agréable, il fait encore 22 degrés dehors !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s