Jeudi 26 décembre

À présent ce sera Éric qui rédigera le blog le plus souvent ! Je me contente d’une relecture et de ne pas laisser trop de fautes …

La mer ce matin est un peu agitée.

Nous partons dans un garage non loin de là. Le mécanicien pourra regarder notre véhicule demain à 8h00.

QUOI 8H00 !!! Mais il va falloir se lever très tôt !

Petit détour pour recharger en gaz une de nos bouteilles.

Recharge 11 $
Les normes de sécurité ne doivent pas être les mêmes que chez nous !

Miami est une ville au fort accent cubain et l’on dit que Little Havana est le quartier où il s’entend le plus.

Visiter Little Havana est souvent présenté comme une étape incontournable d’un voyage à Miami.

Donc nous sommes allés dans ce quartier.

Calle Ocho est l’avenue la plus connue de Little Havana et c’est aussi là que se concentre tout ce qu’il y a à voir lors d’une visite de Little Havana.

Le restaurant « Versailles » est paraît-il le resto à ne pas rater.

Quant on a vu la file d’attente à l’extérieur, nous avons mangé dans notre fourgon (moins Cubain, mais aussi épicé, merci Sophie).

Le Restaurant »Versailles »

Le coq cubain. Il est devenu en quelque sorte la mascotte de Calle Ocho.

Il y a de nombreux coqs colorés disséminés un peu partout dans le quartier.

Domino Park, est un petit parc où se rassemblent les « anciens » pour jouer aux dominos. C’est probablement le point d’intérêt de Little Havana qui draine le plus de touristes.

Promenade, mais très, voire trop touristique pour nous.

Musique avec beaucoup de décibels !

Pause, comme dans les états des USA que nous avons déjà faits, le rocking-chair est toujours présent.

On a vu des rocking-chair en version siège de camping ultra légers, salon de jardin en plastique, ….

Qui dit Cuba, dit cigares. Et dans tout Miami, en matière de cigares cubains, la référence, c’est la Little Havana.

Il y a de nombreuses peintures murales.

Vous connaissez évidemment le Walk of Fame qui se trouve à Hollywood. C’est cette longue avenue où l’on trouve au sol ces fameuses étoiles et moulages de mains de nombreuses personnalités.

Et bien, il y a la même chose à Calle Ocho pour les personnalités latines. On l’appelle tout simplement Calle Ocho Walk of Fame.

Exemple : Roberto Durán est un boxeur panaméen né le 16 juin 1951 à El Chorrillo, au Panama. Champion du monde dans quatre catégories de poids.

Il est considéré comme un des meilleurs boxeurs de tous les temps par les latinos. Après notre Jean Claude BOUTTIER (ancien champion de boxe français décédé le 3 août de cette année), on est un peu chauvins.

Comme l’avenue Calle Ocho était trop touristique pour nous, nous avons emprunté des rues alentours.

Dès que l’on s’éloigne de l’avenue touristique de Calle Ocho, l’environnement n’est plus le même, détritus aux coins des rues, barreaux aux fenêtres, maisons pas ou peu entretenues. On sent davantage une forme d’insécurité.

Des poules en liberté qui se promènent dans les rues.

Et Cop Cubain !

Sans être vraiment déçus par le Quartier de Little Havana (trop touristique), nous souhaitons passer par un autre quartier incontournable qu’est Little Haïti.

Le Guide dit « Connu pour ses restaurants internationaux créatifs, ses rues aux peintures murales colorées et ses étals de fruits, Little Haïti est un quartier de style caribéen dont la scène artistique florissante s’articule autour de petites galeries indépendantes. Le Little Haïti Cultural Complex accueille des expos d’art, des spectacles de danse et des pièces de théâtre afro-caribéens. Le vaste marché couvert Caribbean Marketplace vend des produits frais et des objets d’artisanat locaux. Des disquaires et des bars originaux attirent une foule branchée ».

Bon on y est allés, mais on a rien vu de tout cela. Quelques vendeurs de souvenirs, des boutiques, mais rien d’extraordinaire. Gros avantage, il n’y avait pas de touristes !

Soit on s’est trompés de lieu, soit on est arrivés trop tard, soit on n’a pas été séduits par ce quartier…

Caribbean Marketplace

La communauté haïtienne est apparue aux États-Unis entre les deux Guerres mondiales. Elle est notamment présente en Floride depuis les années 1960, en raison du régime dictatorial de François DUVALIER.

Journal local en partie en français

La langue française en Haïti est un héritage de l’histoire coloniale du pays. Elle y a été introduite par la pénétration des flibustiers et des boucaniers français dans l’île.

Bon je vois dans le regard de certains, « c’est quoi la différence entre Flibustier et Boucanier ? ». Alors, j’ai fait des recherches.

Le flibustier

Les flibustiers jouissaient d’une certaine ambiguïté, ils étaient entre la piraterie et les corsaires. Ils étaient basés dans les Antilles, et pillaient tout navire espagnol qui osait s’approcher assez près. Leur repère était l’île de la Tortue, au nord de Haïti, ils se partageaient le butin de leurs pillages. Ils agissaient souvent avec une lettre de marque, donnée par le régime royal, ce qui justifiait leurs actions. Toutefois, les lettres émises pouvaient ne pas être de la main du Roi, condamnant ainsi le flibustier à la potence. Il était pendu haut et court comme ses confrères pirates. C’est par souci de démonstration et d’économie qu’ils étaient pendus ainsi afin d’être vus par le plus grand nombre, et « court » pour économiser la corde.

Le boucanier

Le boucanier hérite du nom d’une préparation indienne de la viande : le boucan. Les boucaniers faisaient griller la viande, vendaient les peaux. Ils étaient considérés comme de redoutables chasseurs et des tireurs hors-pair. Ils étaient de différentes nationalités. Tout comme les flibustiers, ils se trouvaient sur l’île de la Tortue que les espagnols avaient abandonnée.

Ensemble, ils furent nommés Frères de la Côte, et ils finirent par ne plus se distinguer.

Bien. Je ne sais pas si c’est plus clair pour vous ? J’aurais dû simplifier par pirate. Là tout le monde comprend. On dit merci à qui ?

Retour sur notre spot habituel près de la plage, on va se coucher tôt, demain il faut que nous soyons opérationnels de très bonne heure pour comprendre et nous faire comprendre au garage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s